PAYSAGE, PARC et PARTERRES

Photo aérienne 12.jpg

Depuis sa position dominante, Bourlemont domine à perte de vue
un immense paysage naturel, ponctué par la vallée de la Meuse,
les villages environnants, la basilique de Domremy
et au loin les plateaux couverts de forêts, typiques de la région.

Pour accompagner leur transformation de la forteresse en demeure d’agrément,
les propriétaires successifs de Bourlemont vont faire réaliser,
au XIXème et au XXème siècle, d’importants travaux destinés
à remodeler les abords du château et créer des jardins.
Pour constituer ce qui est aujourd'hui l'écrin du château, ils vont avoir recours
à deux des plus grands architectes-paysagistes français de leur époque.

Paul de Lavenne de Choulot  (1794 - 1864)

Au service des derniers rois Bourbon et ardent légitimiste, Paul de Lavenne de Choulot se retire de la vie publique en 1830 et commence à 40 ans une carrière de paysagiste qui va l’amener à créer plus de 300 parcs en France et à l’étranger.

L’une de ses plus célèbres créations est le plan du Parc du Vésinet. En pleine époque romantique, il devient rapidement le promoteur d’une nouvelle conception des jardins où la nature l’emporte :

« Le plan d’un parc exige, non seulement l’investigation la plus minutieuse du pays, mais l’étude approfondie sur place de toutes les combinaisons auxquelles peuvent se prêter les accidents de terrain, les arbres déjà existants et la direction des lignes vers le point de l’horizon le plus favorable à l’effet général »
(L’Art du Jardin, par Paul de Lavenne de Choulot).

C’est à lui que l’on doit le dessin du parc de Bourlemont avec ses prairies ponctuées de bosquets et la création des voies d’accès qui serpentent à travers le parc pour ménager des perspectives et des vues sur le château ou le paysage environnant. La forêt est repoussée au-delà des prairies, de nouvelles espèces d’arbres sont introduites, des allées sont ouvertes pour des promenades dans les bois. A la même époque, en contrebas du château, face à la vallée de la Meuse, est aménagé un grand parterre, un jardin pour cultiver des fleurs avec l’installation de deux serres chauffées dont l’une seulement a été conservée.

Vu chateau02.tif
4532+1923.jpg
Vu chateau03.tif
IMG_4547.jpg
2.jpg
3.jpg

 Achille Duchêne (1866 - 1947)

Achille Duchêne faisait partie d’une dynastie de paysagistes célèbres.
Son père, Henri Duchêne (1841-1902) avait longtemps été le collaborateur d’Alphonse Alphand, le créateur des parcs et jardins de Paris sous le baron Haussmann (Champs Elysées, Bois de Boulogne, Bois de Vincennes, etc.) qu’il quitta en 1877 pour se consacrer à une clientèle privée. Très tôt, il associe son fils Achille à ses travaux.

Grands admirateurs d’André Lenôtre, fervents partisans du jardin à la française, ils renouent avec la tradition de la conception architecturale du jardin et du paysage ordonnés d’après les axes de la maison.
Très rapidement, leurs jardins rencontrent un grand succès et ils dessinent de nombreux jardins dans toute l’Europe dont le jardin d’eau de Blenheim pour le Duc de Marlborough, le jardin de l’hôtel de Matignon à Paris ou la reconstitution des jardins de Vaux le Vicomte sont quelques exemples célèbres. A la mort de son père, Achille reprend le flambeau. Passionné d’art, il crée son agence et voyage dans le monde entier pour créer des jardins et des parcs en Europe, mais aussi en Russie, aux Etats- Unis ou en Amérique du Sud.

C’est à lui que Jacques de Rohan Chabot, qui le connait bien, s’adresse pour remettre au goût du jour les extérieurs du château. L’écrin qu’il crée pour Bourlemont est caractéristique de son style au tracé très architecturé, aux perspectives maitrisées, aux nivellement étudiés où le paysage lointain sert de toile de fond.

Entre 1935 et 1937, le niveau de la cour du château est abaissé et nivelé afin de donner plus de hauteur à l’aile sud, la cour est redessinée autour d’un terre-plein central destiné à mettre en valeur un tilleul bicentenaire, une terrasse est créée le long de l’aile sud, des haies de buis et des plates-bandes en gazon sont installés au pied des façades. Le parterre situé sous la façade est du château est entièrement redessiné avec une bordure de buis et de tilleuls taillés. Au centre, de grands carrés en gazon bordés de pyramides en buis sont installés. La serre du XIXème est conservée.